Qui sommes nous ?

Le ouffpost est une média parodique, sur le modèle de ce qui se fait depuis plusieurs années sur internet.

Nous sommes 100% indépendant.

Etes-vous de droite ou de gauche ?

Ni l’un ni l’autre. Mais tel des personnalités issue de la gauche comme Tatiana Ventôse ou Michel Onfray, nous détestons ce que la gauche politique en France est devenue aujourd’hui : haineuse, aveugle et de mauvaise-foi.

Evidemment, si on critique la gauche les gens nous pensent de droite. C’est faux. La politique ne se limite pas à un spectre binaire. En témoigne nos nombreux articles sur des personnalités de droite qui ont également leur défaut : méprisante, trop sûr de soi, imbu de leur personne, racoleur électoraliste, malhonnête , égoïste et souvent incapable de reconnaître leurs erreurs.

 

Je ne suis pas d’accord, <Untel> n’est pas de droite, mais de gauche !

Et vous avez tout à fait raison de le remettre en question ! Gauche/Droite idéologique, et Gauche/Droite   représenté par les partis politiques sont deux choses différentes. Il suffit de remonter dans les années 80 ou 90 pour voir les programmes politiques pour s’en convaincre, et a quel point certains discours ont changé.

Il faut savoir qu’en France, c’est le ministère de l’intérieur qui classe les parti politiques, et donc leur place dans l’assemblée.

 

Alors, quelle est votre vision de la politique ?

Avant de se poser cette question, il faut se poser la question de l’histoire du pays, et comparer aux autres pays. Adapter les bonnes idées d’autres pays pour mieux vivre.

Actuellement, 2 visions fondamentales s’opposent dans le monde : le globalisme (avec notamment le  multi-culturalisme), et le nationalisme (avec le mono-culturalisme), avec chacun ses avantages et inconvénient.

Pour exemple, la gauche politique prône souvent “la diversité et le métissage”. Le paradoxe, c’est qu’en promouvant le métissage, on perd la diversité. Il faut donc trouver un juste-milieu.

Un autre point important est la vitesse à laquelle nos cultures et nos mentalités et se développent. Religion, Education, Ecologie, Science… nous n’avons pas eu les mêmes ressources naturelles et les mêmes opportunités. L’avantage des pays en “retard” est qu’il n’ont qu’a suivre les bonnes idées, alors que les pays riches doivent constamment chercher à innover.

Autre exemple plus parlant et plus terre à terre : Si en occident, le mariage homosexuel est de plus en plus autorisé, il y a 69 pays où elle est interdite, dont 10 pays passible de la peine de mort.

 

Sur l’économie ?

L’économie est un domaine très compliqué, tout étant relié, il est parfois assez dur de vraiment mesurer certains effets.

Le marché libre à une tendance à une vision de court-terme ou moyen-terme, là ou certains domaines comme l’écologie ont besoin de long voir très-long terme (exemple : une ligne de train). Si l’investissement peut sembler être à perte, il peut néanmoins se révélé bénéfiques une ou des décennie plus tard. (Eurotunnel est un bon exemple). Mais le risque d’une action basse est aussi de se faire racheté par une entreprise concurrente, d’où l’intérêt de maintenir un cours d’action haut (d’ou les dividendes). Si les investisseurs sont frileux pour des investissement à long-terme qui sont pourtant dans l’intérêt général de la population, alors c’est à l’état d’intervenir.

 

La concurrence déloyale est le plus grand problème de l’ultra-libéralisme. On ne parle pas ici de casser les prix ou de stratégie marketing agressive, mais ben et bien de profiter d’un système pour verrouiller le client. McDonald’s ou Starbuck profitent des meilleurs emplacements physiques pour asseoir sa domination. Microsoft, Apple , Google, Facebook, Amazon développent des systèmes pour vous rendre dépendant d’eux, aux dépens de leur concurrent potentiels.

 

Sur les partis politiques en particulier ?

Tout personne avec du pouvoir peut l’exercer de façon néfaste ou contraire à l’intérêt contraire du peuple ou de la nation.

Quasiment tous les partis politiques en France ont eu à des recours à des malversations financières ou des conflit d’intérêt. En outre, le système financier des partis politique (considéré comme des association et donc soumis à 66% de réduction d’impôts par dons) est à remettre à plat. Le remboursement des frais de campagne également crée une inégalité évidente et nie au pluralisme des opinions.

L’image en politique a une place très (trop important). Il est évident que si on se limite au physique, la parole d’un homme bien habillé et pas trop âgé, mesurant 1m80 sera plus facilement considéré comme meilleur que celui d’un homme de 1m60, dodu et plus âgé. A ce jeu, on devrait plutôt voter pour un porte-parole plutôt qu’un président.

Les pros de la politique vous le dirons :  “il faut toujours nier”, ce qui amène a des situations ubuesques. Un bon exemple avec l’affaire Jérôme Cahuzac qui affirmait droit dans les yeux ne pas avoir de comptes en suisse.

 

Et sur la démocratie, les institutions et le système de vote ?

Il est évident que la Vème république est à bout de souffle. L’enclavement de la durée du mandat présidentielle aux législatives depuis 2002 à achevé le système. Idem pour les référendums, qui sont totalement occultés et qui était pourtant un pilier de cette Vème république.

Nous pensons également que 51% n’est pas une vrai majorité et qu’il faut un peu plus pour qu’une décision soit considéré plus proche de l’unanimité. Et évidemment, 51% des votant et 51% des inscrits ne représentent pas la même chose.

Plus généralement, beaucoup de choses sont à faire niveau vote. Il est totalement anormal que des petits candidats n’ait pas leur affiche électorale sur les panneaux informatif à temps (Le collage étant confié de manière individuelle). Idem pour les bulletin de vote, qui ne devrait pas être à “télécharger”.

 

Sur le journalisme et les fake-news ?

Le journalisme a été bouleversé par l’arrivée d’internet. Avant on vendait du papier, maintenant, on vend de l’attention. Les titres sont racoleurs et parfois même trompeurs (cela vaut pour TOUS les médias). Il est à noter que tous les anciens journaux papier reçoivent des subventions de l’État (à l’exception du Canard Enchainé, de Charlie Hebdo, et de Faits et Documents). Il ne faut pas oublier également que la plupart des “gros média” sont contrôlés par des milliardaires. Mais beaucoup de journalistes ne se laissent pas faire et arrivent tout de même à sortir des gros dossier. Reconnaissons-le, les médias de gauche sont très fort et utile pour ça.

 

Les fake-news sont une grosse problématique d’internet. Mais aucuns média ou entreprise ne peut se déclarer autorité en la matière. En réalité, il faut un travail éducationnel pour que les citoyens apprennent à croiser les informations, et à chercher l’information à la source. Nous pouvons cependant vous conseiller un excellent site indépendant : https://www.hoaxbuster.com/ On vous recommande aussi la chaîne YouTube de Defakator